Ma question sur les modalités de passage des épreuves du baccalauréat français en Algérie

Le 22 mars dernier, la question suivante à l’attention du Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères a été publiée au Journal officiel. Elle concerne les modalités de passage des épreuves du baccalauréat français en Algérie.

 » M. Jean-Yves Leconte souhaite rappeler l’attention de M. le ministre de l’Europe et des affaires étrangères sur la situation existant actuellement en Algérie qui ne permet pas aux lycéens de ce pays de passer en candidats libres les épreuves du baccalauréat français.

En effet, lors de la session du baccalauréat de 2017, ce furent plus de 800 candidats libres qui se retrouvèrent dans cette situation car l’offre éducative française en Algérie est très faible et ne correspond pas à la taille de notre communauté française.

De ce fait, la plupart des familles françaises ne peut donc faire le choix d’une éducation française. Pourtant, dans la perspective d’une continuation d’études en France, de très nombreux jeunes français résidant en Algérie, mais aussi de jeunes algériens, souhaitent passer le baccalauréat en candidats libres.

Pourquoi dans ces circonstances, il lui demande pourquoi il n’est pas fait appel aux différents centres de l’Institut français d’Algérie pour organiser un examen, dont l’organisation est, quoiqu’il arrive, financé par les frais d’examen, fixés en conséquence. »

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s