Rencontre d’hier avec le Ministère de l’éducation nationale au sujet des difficultés de détachement rencontrées par nos enseignants à l’étranger.

Dans un précédent article intitulé « Y aura-t-il encore des enseignants français dans nos écoles à l’étranger ? »,  et accessible ici, je dénonçais déjà les difficultés rencontrées par nos enseignants à obtenir leurs détachements dans des établissements hors de France. Si le MENESR détache auprès de l’AEFE plus de 6500 titulaires, expatriés et résidents, le nombre de refus de détachement est particulièrement inquiétant cette année.

Cela concerne des situations et des profils variés : refus de détachement initial, refus de renouvellement de détachement, les difficultés rencontrées par les néo-titulaires  (ce sont les personnels en fonction dans un EFE sous contrat de droit local, ayant réussi un concours. Ils bénéficient à l’AEFE d’une priorité de recrutement sur un poste de résident dès leur titularisation à l’issue de leur stage. Or, depuis cette année, le MENESR exige que ces personnels exercent au moins 2 ans en France avant de pouvoir être détachés pour exercer à l’étranger). Initialement il y avait autour de 130 refus de détachements exprimés, 13 cas de refus de détachement après CAPES. Plusieurs situations ont déjà pu être résolues. A ce jour, 11 refus de renouvellement de détachement pour des personnels déjà sous contrat de résident subsistent.

Ces difficultés touchent également les enseignants demandant des détachements dans les instituts français.

La pénurie d’enseignants en France est la cause de ces nombreux refus. Ils portent à la fois atteinte aux choix de vie effectués par les enseignants souhaitant exercer à l’étranger (et qui y résident parfois de longue date), et à la qualité et l’attractivité de notre réseau d’enseignement à l’étranger.

Je suis intervenu à plusieurs reprises auprès de la Ministre de l’Education Nationale de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, en adressant un premier courrier de soutien, qui développait également la problématique générale ; puis en lui envoyant plusieurs autres courriers de soutiens individuels aux recours de certains enseignants qui m’ont sollicité en ce sens pour demander un réexamen de leur situation.

Afin d’obtenir un retour sur l’état d’avancement de la situation, j’ai sollicité et obtenu un entretien avec le Directeur de Cabinet de la Ministre. Cet entretien, auquel j’ai convié mes collègues sénatrices-teurs socialistes représentant les Français établis hors de France, s’est tenu hier. Il a été l’occasion de rappeler  qu’il était temps que le ministère de l’Education Nationale s’implique sur ce sujet difficile. J’ai réaffirmé que permettre à nos enseignants d’effectuer une partie de leur carrière à l’étranger, devait être considéré comme un atout au moment où la vocation pour le métier d’enseignant mériterait d’être soutenue, et que les besoins d’enseignants pour l’étranger devait aussi faire partie de la programmation des académies. J’ai également pu défendre les situations individuelles dont j’avais été saisi.

J’ai eu l’impression d’une écoute attentive et d’une compréhension des enjeux. Quant aux dossiers individuels soutenus, le Directeur de Cabinet de la Ministre, et les Conseillers présents à cette rencontre, ont accepté de réexaminer attentivement les demandes, en particuliers lorsqu’elles proviennent de personnes déjà installées à l’étranger. Le Directeur de Cabinet n’a, toutefois, pas caché que lorsque des personnes installées à l’étranger choisissaient de passer le CAPES dans une académie qui rencontre des problèmes pour avoir un nombre suffisant d’enseignants, le risque ensuite d’éprouver des difficultés de détachement était et resterait très grand.

J’espère évidemment que cet entretien sera suivi d’effets, et je ne manquerai pas de suivre avec attention les suites qui y seront données.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s