Arpad Göncz, le vrai visage de la Hongrie

La Hongrie a perdu le 6 octobre une de ses conscience.

Né en 1922 à Budapest, il avait 94 ans. Mobilisé, il refusa de combattre aux côtés des Allemands, entra en résistance puis fut fait prisonnier par les Soviétiques, compte tenu de son engagement politique.

Juriste, essayiste, écrivain, traducteur, il fut condamné et interné plusieurs fois sous le régime communiste. Il participa à la Révolution hongroise de 1956. Il sera libéré quelques années plus tard et à nouveau interné.

En 1990, il fut élu premier Président de la République de la Hongrie démocratique puis, 5 ans plus tard, réélu.

Au moment où de nombreux intellectuels et anciens responsables politiques d’Europe centrale se mobilisent pour faire évoluer les opinons publiques et les gouvernants de ces pays sur la responsabilité de l’Europe centrale, comme du reste de l’Europe, face à l’arrivée d’exilés du Moyen-Orient en Europe, sa voix manquera.

 

http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/10/06/l-europe-centrale-ne-peut-refuser-d-accueillir-les-refugies_4783517_3232.html

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s