Ma question sur la prolifération d’armes de guerre d’origine française dans les rangs de Boko Haram

Question écrite n° 15829 de M. Jean-Yves Leconte (Français établis hors de France – SOC)

publiée dans le JO Sénat du 16/04/2015 – page 853

M. Jean-Yves Leconte interroge M. le ministre de la défense sur les raisons de la prolifération d’armes de guerre d’origine française dans les rangs de Boko Haram.

Le 4 mars 2015, le ministre tchadien de la communication annonçait qu’autour de « 40 % des armes saisies par les forces armées du Tchad aux combattants de Boko Haram sont de fabrication française ».

Cette affirmation, qui s’appuie sur les succès dorénavant engrangés par les forces armées africaines coalisées contre Boko Haram, implique la nécessité d’agir sur les sources d’approvisionnement de cette secte terroriste.

Aucun pays africain ne fabrique d’armes. Celles en circulation en Afrique proviennent, soit de contrats régulièrement signés entre États avec des fournisseurs comme la France, soit d’une prolifération liée au chaos libyen ou à la volonté d’États tiers, défendant des intérêts propres.
Il lui demande si la France est en mesure de confirmer les propos du ministre tchadien.

Si oui, dans quelle mesure le ministère de la défense et nos services sont-ils aujourd’hui en mesure de tracer le chemin suivi par nos livraisons d’armes, de leurs sites de production vers les milices de Boko Haram, et de mettre hors d’état de nuire les différents intermédiaires qui s’enrichissent sur de tels trafics illicites ou s’approvisionnent en France pour soutenir cette secte barbare dans ses crimes contre l’humanité ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s