Situation de la Turquie : mon intervention lors du débat préalable à la tenue du Conseil européen des 12 et 13 février 2015

M. le président. La parole est à M. Jean-Yves Leconte.

M. Jean-Yves Leconte. Le 11 janvier dernier, le Premier ministre turc, M. Davutoglu, se trouvait parmi les quarante chefs d’État et de gouvernement présents pour proclamer, avec le peuple français, leur refus de la barbarie et leur amour de la liberté.

La Turquie est, avec l’Iran, l’un des deux pays qui vivent avec Daech à leur frontière. C’est aussi l’un des deux pays dont l’engagement est absolument essentiel pour compléter l’action de la coalition qui conduit des frappes aériennes.

Je veux d’abord souligner la volonté des gouvernements français et turc de renforcer leur dialogue dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Je veux aussi saluer l’action de la Turquie, qui doit prendre, dans les circonstances présentes, des positions heurtant à la fois ses habitudes et son opinion publique, notamment en ce qui concerne le PKK.

Force est de constater dans le même temps que des inquiétudes se font jour en Turquie sur des questions de justice et de liberté de la presse. Ce sont là des sujets que nous devons aborder franchement avec la Turquie, tout en gardant bien entendu à l’esprit que la sécurité en Europe, donc en France, ne peut être envisagée indépendamment de la sécurité en Turquie et que nous nous situons du même côté dans la guerre contre le terrorisme et la barbarie.

Pour traiter de ces sujets fondamentaux qui suscitent des interrogations en Europe, il est important d’ouvrir aujourd’hui les discussions sur les chapitres 23, « Pouvoir judiciaire et droits fondamentaux », et 24, « Justice, liberté et sécurité », des négociations entre la Turquie et l’Union européenne.

Ma question est donc la suivante, monsieur le secrétaire d’État : pensez-vous qu’il soit possible de dépasser le blocage de Chypre et de parvenir rapidement à des discussions sur ces chapitres 23 et 24 ?

M. le président. La parole est à M. le secrétaire d’État.

M. Harlem Désir, secrétaire d’État. Monsieur le sénateur, vous avez raison, le partenariat avec la Turquie est extrêmement important dans la lutte contre le terrorisme en raison de sa situation géographique – on l’a vu dans la bataille de Kobané. La Turquie est en outre un point de passage important non seulement pour les informations, mais aussi pour les personnes : celles qui passent par ce pays pour se rendre en Syrie et celles qui tentent d’en sortir pour rejoindre des aéroports turcs afin de regagner l’Europe. On mesure ainsi tout l’enjeu d’une bonne coopération entre la Turquie et les pays de l’Union européenne.

Par ailleurs, la Turquie est liée à l’Union européenne par une union douanière, par un processus de négociations, ainsi que par une perspective à proprement parler européenne.

Dans ce contexte, nous suivons attentivement l’évolution parfois préoccupante de la situation de la presse et des libertés dans ce pays, avec lequel nous entretenons des relations très intenses. Nous sommes favorables, dans le cadre des négociations d’adhésion, à une discussion sur les sujets relevant des chapitres 23 et 24, c’est-à-dire ceux qui concernent l’état de droit, le système judiciaire, la lutte contre la corruption, les valeurs fondamentales de l’Europe.

Cependant, comme vous-même l’avez souligné, cela suppose un accord unanime des États membres de l’Union européenne – c’est la règle pour l’ouverture de chacun des chapitres. Or Chypre oppose aujourd’hui un veto en raison de la dégradation de la situation dans la partie nord de l’île ainsi que de ses relations avec la Turquie à propos des eaux territoriales.

Nous essayons d’amener les pays concernés à renouer le dialogue et nous pensons qu’il faut parallèlement intensifier nos discussions avec la Turquie sur ces questions de liberté et de valeurs fondamentales, sans se priver des instruments que pourrait représenter l’ouverture des chapitres 23 et 24. En tout cas, nous continuerons à travailler étroitement avec la Turquie sur tous les autres champs de coopération.AP I TUR BELGIUM EU TURKEY

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s