Manuel Valls à la réception de la « Fête du Trône » organisée par l’Ambassade du Maroc à Paris : L’annonce d’une relance de la relation bilatérale franco-marocaine ?

Les tensions diplomatiques entre la France et le Maroc ont conduit ce dernier à décider, fin février dernier, à suspendre l’exécution de tous les accords de coopération judiciaire avec la France.

De graves conséquences s’en font ressentir chaque jour, tant pour les plus de 45 000 français établis au Maroc, que pour les 1,6 million de marocains vivant en France et, plus généralement, pour l’ensemble des  binationaux.

Suite à une succession de maladresses, la relation bilatérale avec Rabat, qui est traditionnellement excellente, est tendue depuis le 20 février dernier. Si nos autorités ont plusieurs fois déjà eu l’occasion d’affirmer que l’affaire « Hammouchi » était « un incident regrettable », à l’origine de la suspension de la coopération judiciaire avec nos amis marocains, il n’en demeure pas moins que la situation n’est toujours pas résolue.

Différents secteurs, tels que le droit de la famille (mariages et divorces « mixtes » ou prononcés au Maroc..), le droit de l’extradition, les commissions rogatoires, et donc plus globalement la coopération en matière pénale, civile et commerciale, sont directement impactés.

S’agissant de cette dernière, il me semble essentiel de rappeler que la France est le premier partenaire du Maroc en termes d’échanges commerciaux, devant l’Espagne et les Etats-Unis, et que les exportations de la France vers le Maroc représentaient 4,3 milliards d’euros en 2012.

Nos investissements subissent également depuis plusieurs mois, et de façon collatérale, les conséquences de cette situation qui ont un impact incontestable sur le partenariat privilégié qui existait jusqu’à présent entre la France et le Royaume du Maroc. D’autres états sont d’ailleurs en train de prendre des positions en matière de coopération sécuritaire, profitant ainsi des tensions diplomatiques que nous rencontrons.

C’est dans ce contexte que le Premier ministre Manuel Valls a tenu à souligner, en marquant de sa présence la cérémonie à l’occasion de l’intronisation de Sa Majesté Mohamed VI à Paris, l’importance de la relation franco-marocaine et sa spécificité. Il a marqué, à cette occasion, la disponibilité des autorités françaises à travailler pour « oublier » ce dernier mauvais semestre et aller de l’avant, pour travailler aussi vite que possible sur les questions que nous avons un intérêt commun à résoudre dans la confiance.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s