Après 17 ans de détention au Cameroun, le Français Michel Thierry Atangana enfin libéré!

Michel Atangana a donc été libéré cette nuit après plus de 17 années de détention. Actuellement hébergé par notre Ambassade à Yaoundé, il se prépare à rentrer en France où il aura la joie de retrouver sa famille et ses proches dont il a été trop longtemps séparé.

J’avais été sensibilisé à sa situation en octobre 2012, au lendemain d’une audience qui condamnait Michel à 20 années supplémentaires de prison pour des faits déjà jugés 15 ans plus tôt. Cette décision de justice allait provoquer l’indignation de notre Ambassadeur sur place, indignation reprise ensuite au plus niveau de l’Etat par le Président de la République François Hollande.

Depuis cette date, avec l’appui sans faille de la Présidence de la République, du Ministère des Affaires étrangères et de nos services diplomatiques et consulaires, j’ai tâché de sensibiliser les autorités camerounaises à l’image que donnait aux niveaux bilatéral et international un tel dysfonctionnement de la justice camerounaise. C’était notamment le sens de ma présence à Yaoundé en décembre 2013 lors de l’audience de la Cour Suprême confirmant la peine de 20 années de détention rendue en première instance en octobre 2012…

Le Président Paul Biya a eu l’intelligence de comprendre combien cette situation pesait sur la relation bilatérale. La solution qu’il a retenue pour  libérer Michel a été l’octroi d’une grâce à l’occasion du 50ème anniversaire de la réunification du Cameroun.

Qu’il en soit ici remercié, comme je remercie toutes les parties prenantes qui se sont investies sans relâche pour obtenir ce résultat : en premier lieu la famille de Michel et son Comité de Soutien, nos Ambassadeurs et nos Consuls au Cameroun, mais aussi l’Ambassadeur du Cameroun à Paris, les interlocuteurs que j’ai eu l’honneur de visiter lors de mon dernier séjour à Yaoundé, et bien sûr, les plus hautes autorités du Cameroun et de la France, représentées par leurs Présidents de la République, Paul Biya et François Hollande.

Je n’oublie cependant pas qu’une autre de nos compatriotes reste abusivement détenue au Cameroun dans des conditions humanitaires particulièrement difficiles. Je me permets d’espérer ici que la libération de Michel Atangana annonce le retour au fonctionnement d’une justice sereine pour Madame Lydienne Yen Eyoum.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s