Ukraine : Le double jeu de Ianoukovitch

L’Ukraine joue un jeu dangereux. Plutôt que de jouer le rôle de pont entre la Russie et l’Union européenne, son Président essaie, alors qu’il fait face à une situation économique et financière critique, de faire monter les enchères entre l’Union européenne et la Russie, essayant d’exploiter le supposé poids géopolitique du pays entre deux zones qu’il considère comme étant profondément opposées.

Depuis plus de deux ans, l’Ukraine affiche son orientation européenne. Ce fut la politique annoncée du gouvernement, ce fut celle du parlement. Il y a encore peu de temps, parfois dans une atmosphère d’union nationale, majorité et opposition votaient les lois permettant la signature de l’accord d’association avec l’Union européenne.

Sans débat parlementaire, le Président, refusant jusqu’au bout la libération de Ioulia Timochenko, a préféré tourner le dos à sa parole plutôt que de remplir l’une des dernières conditions qui lui avait été posée : la libération de son opposante lors de la dernière élection présidentielle.

Viktor Ianoukovitch prétexte des pressions économiques russes sur l’Ukraine pour justifier qu’il n’avait pas d’autres choix que de s’incliner face à la Russie. Cette excuse ne doit tromper personne : Ne souhaitant pas répondre favorablement aux dernières conditions, conditions témoignant de l’existence d’un état de droit en Ukraine qu’avait posées l’Europe, et qui furent rappelées il y a peu par Angela Merkel, le président ukrainien trouve dans l’action de Vladimir Poutine le moyen de prétendre que l’association Ukraine-Europe ne peut être envisagée rapidement.

Les Ukrainiens, dans leur grande majorité ont souffert de ces pressions. Mais celles-ci ont démontré qu’ils ne pouvaient durablement rester dépendants de l’économie russe pour leur développement, renforçant la détermination du pays vers son orientation européenne.

Des millions d’Ukrainiens aujourd’hui se sentent trahis par le revirement de leur président et humiliés par le rôle que celui-ci fait jouer à l’Ukraine. C’est la force des manifestations qui s’expriment depuis une semaine à Kiev et dans tout le pays et auxquelles le sommet de Vilnius n’a pas su trouver de réponse à la hauteur des espérances que le projet européen représente en Ukraine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s