Situation des enseignants de la MICEL en Turquie

Courrier adressé à M. Laurent FAbius, ministre des Afaires étrangères le 6 novembre.

 

Monsieur le Ministre,

Je souhaiterais à nouveau appeler votre attention sur la situation des personnels contractuels de la MICEL (mission de coopération éducative et linguistique) en Turquie.

A l’occasion de la question orale que je vous avais posée le 9 avril dernier puis de mes échanges avec Mme Helène Duchêne, des propositions de modifications des contrats des enseignants de la MICEL avaient été annoncées et promises aux enseignants avant la période de demande de réintégration des enseignants titulaires en novembre effectuant leur cinquième et dernière année de leur contrat 2+2+1.

Début novembre, la concrétisation de ces annonces n’est toujours pas d’actualité. L’expertise auprès des administrations françaises (caisse primaire d’assurance maladie et Bercy) a été finalisée puis soumise récemment à la partie turque. Cette dernière a rejeté la proposition française.

Depuis ce refus de la partie turque et devant le silence de l’administration, les enseignants de la MICEL sont en grève reconductible depuis le 31 octobre.

J’avais alerté Mme la directrice générale de la Mondialisation, le Directeur général de l’administration et votre cabinet de cette paralysie annoncée, sans réponse à ce jour. Nous y sommes.

Aussi, je vous demande de bien vouloir me faire part des arbitrages rendus par votre ministère sur l’avancement de ce dossier, certes compliqué, mais essentiel pour notre coopération bilatérale.

J’ajoute que les difficultés bureaucratiques rencontrées pour mettre en place un nouveau cadre pour les enseignants intervenants dans les lycées publics et l’Université Galatasaray, posent la question de  notre motivation et de notre capacité à être aussi performants que de nombreux autres pays européens dans la coopération culturelle et éducative avec la Turquie. Le temps n’aidera ni à la résolution du problème, ni à renforcer l’efficacité des solutions envisagées. Soyons convaincus que si nous ne nous donnons pas les moyens de défendre nos positions historiques encore fortes, celles-ci déclineront très vite. Nous savons pourtant à quel point les liens établis grâce à ces coopérations sont précieux pour passer les orages récurrents de notre relation bilatérale, pour aider nos entreprises à être performantes sur ce marché.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s