Mon utilisation de la réserve parlementaire

Après le renouvellement du Sénat en septembre 2011, son nouveau Président, Jean-Pierre Bel, a souhaité rendre plus transparente l’attribution de la réserve parlementaire entre les sénateurs. Chaque groupe parlementaire reçoit maintenant un montant proportionnel à son nombre de sénateurs. Chaque groupe ensuite valide son mode de répartition de l’enveloppe.

Sur le principe, il est contradictoire qu’un parlementaire dont le rôle est d’orienter les politiques publiques puisse disposer d’une enveloppe qui lui permette sur sa propre décision d’aider à des initiatives locales alors que les financements publics devraient être affectés en toute logique aux opérateurs publics chargés de mettre en œuvre les politiques validées par le Parlement.

Toutefois, dès lors que cette réserve existe et qu’au cours de l’exercice d’un mandat parlementaire nous rencontrons des besoins non satisfaits ou des initiatives méritant d’être soutenues, il est logique d’essayer d’y répondre en essayant au mieux de répartir les moyens disponibles.

Pour cette première année, j’avais reçu une dotation de 120 000 euros : 119 500 euros ont été attribués. En voici la répartition :

–        Yerkir (Initiative en vue du dialogue interculturel entre les sociétés civiles turque, arménienne et la diaspora arménienne en France) : 20 000 €

–        FLAM Bay Area San Francisco (soutien à l’enseignement du français aux Etats-Unis) : 2 000 €

–        Initiative France-Hongrie (aide à la coopération décentralisée) : 10 000 €

–        Ecole française de Tirana (Albanie) : 10 000 €

–        Association de la Fraternité d’Alicante (action sociale en Espagne) : 4 000 €

–        FLAM Oulan-Bator (soutien à l’enseignement du français en Mongolie)       : 5 000 €

–        Ecole française Marie Brosset à Tbilissi (Géorgie) : 8 000 €

–        Fondation école française d’Erevan (Arménie) : 20 000 €

–        FLAM un autre monde Zagreb (Soutien à l’enseignement du français en Croatie)      : 3 000 €

–        Collège Marie de France à Montréal (Canada) : 3 000 €

–        Maison de la Bretagne à Walbrzych (Pologne) : 3 000 €

–        Centre Médico-social de Bamako (Mali) : 7 000 €

–        Ecole Livia Lamoure à Bamako (Mali) : 5 000 €

–        Ecole française Dr Guilet à Thiès (Sénégal) : 12 000 €

–        Action du HCR en Colombie : 7 500 €

3 réflexions sur “Mon utilisation de la réserve parlementaire

  1. l’Ecole française Marie Brosset de Tbilissi : vous remercie infiniment pour cette aide. Nous avons pu améliorer l’équipement de notre école. L’école continue à progresse, nous sommes dans la finale du concours « Ambassadeurs en herbe », après La Haye en mars, Paris 16-14 mai.
    Vaja Tskhovrebachvili, Directeur

    J'aime

  2. Merci au sénateur Jean-Yves Leconte d’avoir bien voulu exposer sa conception du rôle d’un parlementaire en ce qui a trait à la réserve parlementaire et d’avoir fait preuve de transparence dans les attributions qu’il a effectuées.

    Montréal, Jean Isseri, conseiller honoraire à l’AFE

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s