Bureaux de vote au Canada

Le 10 mai 2012, les quatre sénateurs des Français établis hors de France ont adressé ce courrier à Pierre Sellal,  secrétaire général du Ministère des Affaires étrangères:

Par ce courrier nous souhaitons attirer votre attention sur les conditions d’organisation du processus électoral à Montréal.

Les moyens mis en place pour assurer l’accueil de nos concitoyens souhaitant voter lors de l’élection présidentielle étaient importants. Ils étaient néanmoins insuffisants pour recevoir 18.000 votants sur 45.000 inscrits répartis dans 20 bureaux de vote.

Ainsi, malgré l’ouverture de bureaux de vote dans les locaux prêtés par les propriétaires privés du collège Stanislas, de longues files d’attente ont été observées lors des deux tours de scrutin, décourageant de nombreux électeurs.

Au regard de cette situation, nous nourrissons les plus grandes craintes quant au bon déroulement des élections législatives et regrettons vivement que ne soit pas, au minimum, reconduit le dispositif mis en place pour les élections présidentielles. Vos services nous ont, en effet, indiqué qu’ils prévoyaient simplement un accueil des électeurs dans les locaux du Consulat général de Montréal, situé dans un immeuble de bureaux uniquement accessibles par ascenseur.

Cette situation contrevient aux règles minimales de sécurité et, de surcroit, influencera assurément négativement le taux de participation. L’ouverture supplémentaire de bureaux de vote au rez-de-chaussée de l’immeuble du Consulat général ne règle nullement le problème de sécurité et n’empêchera pas les longues files d’attente sur le trottoir en plein centre-ville. L’exposition aux intempéries et l’impossibilité pour les familles avec des enfants en bas âge, pour les personnes âgées, pour les personnes à mobilité réduite ou encore pour les personnes qui travaillent le samedi de faire la queue longtemps pour voter, décourageront de nombreux électeurs.

A cet égard, des troubles à l’ordre public seront à craindre et pourraient être à l’origine de friction supplémentaire avec le gouvernement fédéral canadien, celui-ci ayant déjà exprimé des réserves de principe sur l’évolution de la représentation politique de nos compatriotes résidant au Canada.

Le gouvernement français doit s’attacher à offrir aux Français du Canada des conditions d’exercice de leurs droits politiques adéquates. En conséquence, nous vous serions reconnaissants de reconduire pour les élections législatives des 2 et 16 juin, le dispositif d’organisation du scrutin mis en place pour les élections présidentielles.

Jean-Yves Leconte, Hélène Conway-Mouret, Claudine Lepage, Richard Yung

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s