Résultat du 21 septembre

  Chères et chers amis, Chères et chers camarades,

 Dimanche aura été un jour de défaite relative. Relative parce que si nous n’avons pas obtenu deux sièges, Claudine a été élue et qu’elle va nous représenter à un moment où, selon l’expression consacrée, le pronostic vital des services publics français et du rôle redistributif de l’État est engagé. Je lui souhaite beaucoup d’énergie et de courage pour l’accomplissement de sa mission, à nos cotés.

 Les résultats le montrent : la victoire attendue, 2 siéges sur 4, était à portée de bras. Depuis l’investiture de notre liste, pourtant, beaucoup d’entre-nous n’avaient pas ménagé leur peine pour consolider l’unité du groupe ADFE et pour tenter de convaincre au-delà de notre bord. Nous savions que sans unité nous n’y parviendrons pas. C’est pourtant ce qui est arrivé. Et de la pire des manières, puisque silencieusement, sans explication et sans revendication : Sans doute certains calculs personnels passant au-dessus des engagements politiques ou quelques arrangements locaux. Comportements qui pourrissent l’efficacité politique de la gauche en France depuis plusieurs années.

 Il est particulièrement dommage, qu’au moment où le réseau consulaire devient squelettique, que le réseau de l’AEFE doute de son avenir, où l’action sociale se transforme en charité, nous devions constater de tels comportements.

 Maintenant nous n’abordons pas à gauche le débat sur la représentation politique des Français de l’étranger avec la force dont nous aurions besoins pour porter nos valeurs. Ayons pourtant conscience que ce débat qui aura lieu dans les prochaines semaines  va orienter pour longtemps notre capacité, à gauche, à prendre ou non des positions « gagnantes » pour défendre l’action de la puissance publique à l’étranger.

 Ayant été en première ligne, pour ne pas dire le premier visé, dans ce résultat, j’appelle toutefois à la responsabilité. Il y a eu une trahison douloureuse. Que personne n’en profite pour jeter un amalgame global sur un groupe d’élus en très grande majorité meurtris par le résultat. N’en profitons pas pour ouvrir d’anciens conflits, régler de vieux comptes ou mettre en cause un équilibre PS-ADFE qui de toute façon devra évoluer compte tenu de la mise en place des députés des Français de l’étranger : A une trahison qui n’a eu ni sens ni expression politique, il ne faut pas donner une suite politique. Ce serait la légitimer.

 Repartons au combat. Pour les amis et camarades d’Amérique et d’Asie l’enjeu est de gagner des sièges en juin 2009. C’est le seul moyen de ne pas revivre la journée de dimanche. C’est d’autant plus important qu’en 2011 ce sera 6 et non 4 sénateurs des Français de l’étranger qui remettent leur mandat en jeux.

 En remerciant toutes celles et tous ceux qui ont réagi à ce résultat, qui m’ont envoyé des messages de soutien, je nous souhaite à toutes et tous bon courage. L’Union est un combat qui mérite d’être poursuivi au nom de nos valeurs et de notre diversité, pour un monde de progrès.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s